Non classé

 

Le Groupe EDF annonce la mise en service de l’Ensemble Eolien Catalan, un parc de 96 MW de puissance installée, situé en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées. L’installation est équipée d’éoliennes « furtives », la première solution au monde favorisant la coexistence entre l’éolien et les radars météorologiques.

Ce parc éolien d’envergure a été inauguré aujourd’hui par Jean-Bernard Lévy, Président Directeur Général du Groupe EDF, et Antoine Cahuzac, Directeur Exécutif du Groupe EDF en charge du Pôle Energies Renouvelables et Directeur Général d’EDF Energies Nouvelles.

Lire la suite de l'article

 

 

La plus grande centrale photovoltaïque d'Europe située à proximité de la commune de Rosières-en-Haye, près deNancy (Meurthe-et-Moselle), vient d'entrer en phase de test avant une mise en production prévue dès cet automne.

Raccordement de la centrale photovoltaïque géante de Toul-RosièresAu total, près de 1,5 million de panneaux solaires auront été vérifiés a confirmé EDF Energies Nouvelles. Les modules photovoltaïques qui sont installés sur l'ancienne base aérienne de Toul-Rosières** sont fabriqués par la société américaine First Solar. Ils sont conçus sur la base d'une technologie dite à couches minces, une alternative aux modules traditionnels fabriqués à base de silicium. L'emprise des panneaux au sol est d'environ 120 hectares, alors que la superficie totale de la centrale occupe 367 hectares.

La centrale sera en mesure de développer une puissance de 143 mégawatts-crêtes, soit l'équivalent de la consommation électrique d'environ 62.000 habitants (chauffage inclus). Par ailleurs, la filiale d'EDF aurait investi dans ce projet un montant d'environ 450 millions d'Euros.

Les étapes clés du projet ont été les suivantes :

Fin 2009 : études de faisabilité.
EDF Energies Nouvelles a étudié la faisabilité de ce projet et conclu que l'implantation d'une centrale photovoltaïque sur l'ensemble de la base était réalisable, moyennant le traitement et la déconstruction du bâti existant.

Juillet 2010 : accord foncier.
La base aérienne appartient au domaine privé de l'Etat français. Suite aux délibérations favorables des communes de Rosières-en-Haye, Jaillon et Avrainville, une première promesse de bail emphytéotique d'une durée de 30 ans a été signée entre l'Etat et EDF Energies Nouvelles en juillet 2010. Le bail a été signé en avril 2011.

Mars a septembre 2010
: études techniques et environnementales.
De nombreuses études ont été menées pour concevoir et adapter le projet aux enjeux environnementaux et aux contraintes techniques spécifiques du site, en particulier : études techniques d'ingénierie, d'impact environnemental (recensement de la faune et de la flore, identification des milieux fragiles,…) et d'intégration paysagère, diagnostic amiante, diagnostic des pollutions du sol et du sous-sol, études techniques de raccordement.

Fin mars 2011
: permis de construire.
Déposées en septembre 2010, les demandes de permis de construire, instruites et étudiées par les services de l'Etat, ont été délivrées fin mars 2011.

Avril-juin 2011
: préparation du site.
Avant de lancer la construction de la centrale, un diagnostic archéologique puis des travaux de déconstruction du bâti, de désamiantage des bâtiments et de dépollution des sols ont été menés sur site. Ces travaux se sont poursuivis jusqu'au début 2012 sur certaines parties du site.

Raccordement de la centrale photovoltaïque géante de Toul-Rosières

Juin 2011 : lancement de la construction.
La construction de la centrale est organisée par tranches de 12 MWc. Pour chaque tranche, les travaux démarrent par la pose de structures en acier et aluminium, sur lesquelles sont ensuite fixés les modules photovoltaïques. Puis, les travaux de raccordement électrique sont réalisés. Les travaux de construction ont débuté en juin 2011 sur les premières tranches. La construction de l'ensemble de la centrale a été finalisée d'ici le printemps 2012.

Mars 2012 : pose du dernier panneau photovoltaïque.

Raccordement de la centrale photovoltaïque géante de Toul-Rosières


Automne 2012
: La mise en service définitive interviendra après le raccordement de la centrale au réseau électrique.

Réversibilité de la centrale TOUL-ROSIERES

Dès l'origine, ce projet a été conçu de façon à s'intégrer au mieux dans son environnement. Certains secteurs de la base ont ainsi été exclus pour préserver les zones environnementales sensibles et les habitats naturels (zones humides, plantes protégées, prairies) et des ilots boisés ont été conservés à l'intérieur et entre les tranches de la centrale afin de créer des corridors biologiques pour la faune sauvage. Le projet occupe 367 hectares sur les 522 de la base.

Par ailleurs, trois tranches de panneaux seront surélevées pour maintenir une activité pastorale (élevage de moutons) sur le site, des gîtes et nichoirs spécifiques sont installés pour préserver les chauves-souris et les oiseaux cavernicoles. Des plantes mellifères seront semées pour les abeilles.

Ces aménagements ainsi que l'intégration d'un boisement paysager au nord-est et de haies sur le pourtour du site assure la bonne intégration paysagère de la centrale. Pendant toute la durée de son exploitation, la centrale fera l'objet d'un suivi biologique et écologique régulier.

La centrale solaire photovoltaïque sera exploitée pendant une durée d'au moins 20 ans. A l'issue de son exploitation, la centrale sera démantelée par EDF Energies Nouvelles et le site, dépollué, pourra être affecté par la collectivité à un autre usage.

Technologie solaire photovoltaïque

L'énergie photovoltaïque est obtenue par la transformation d'ondes lumineuses en courant électrique. Au coeur du principe de l'électricité solaire se trouve un matériau semi-conducteur capable de libérer des électrons. Les modules photovoltaïques sont composés de deux couches de semi-conducteurs, l'une chargée positivement, l'autre négativement. Quand le semi-conducteur reçoit les photons du rayonnement solaire, ceux-ci libèrent une partie des électrons de sa structure : le champ électrique présent entre ses couches positives et négatives capte ces électrons libres, créant ainsi un courant électrique continu. Plus le flux de lumière est important, plus forte est l'intensité du courant électrique généré.

Fonctionnement d'une centrale solaire photovoltaïque au sol

(1) Le rayonnement du soleil sur les modules photovoltaïques est transformé en courant électrique continu acheminé vers un onduleur (2). L'onduleur convertit cette électricité en courant alternatif ? compatible avec le réseau électrique. (3) Un transformateur élève la tension avant l'injection de l'électricité par câble jusqu'au réseau public (4).

Raccordement de la centrale photovoltaïque géante de Toul-Rosières

** la base aérienne 136 de Toul-Rosières, ancien lieu de stationnement des forces aériennes de l'OTAN et de l'Armée Française, est officiellement désaffectée depuis 2004.