février, 2013

GDF Suez conforte son projet de parc hydrolien

Posté le 8 février 2013 par admin YES Aucun commentaire

 

Voith Hydro ©GDF Suez signe des partenariats industriels autour de son projet de parc hydrolien dans le raz Blanchard (Manche), qui doit voir le jour en 2016. L'énergéticien français s'associe à Voith Hydro, un fournisseur de turbines sous-marines, et au chantier naval CMN.

[spoiler title="Lire la suite" open="0" style="1"]GDF Suez avait annoncé en juin 2012, se lancer dans la réalisation de deux parcs hydroliens (turbines sous-marines actionnées par les courants) au large du cap de la Hague, dans la zone du raz Blanchard (voir encadré) et dans le passage du Fromveur, vers l'île d'Ouessant. C'est dans cette optique que le groupe a signé un accord de collaboration industrielle avec Voith Hydro, le concepteur de l'hydrolienne "HyTide" choisie pour équiper le parc normand, ainsi qu'avec le constructeur naval CMN (Constructions Mécaniques de Normandie). Seront également impliquées les filiales Cofely Endel (maintenance industrielle, filiale de GDF Suez) et ACE (co-entreprise paritaire de Cofely et CMN).

L'énergéticien collaborera avec tous ces partenaires "sur les phases de construction, d'assemblage et de maintenance des hydroliennes". Le communiqué du groupe souligne que l'implantation locale de CMN à Cherbourg, sera propice "à la réalisation de ces opérations qui doivent pour la plupart être effectuées à proximité du site d'immersion". Une campagne de mesures en mer a déjà été menée au cours de l'été 2012 afin de mieux connaître l'environnement du raz Blanchard. Les partenaires espèrent désormais inaugurer le parc pilote normand, avec 3 à 6 turbines (pour une puissance de 3 à 12 MW) à l'horizon de 2016, un premier retard d'un an par rapport au plan initial. Pour GDF Suez, ce parc constitue une étape indispensable afin de confirmer la validité technique et économique des technologies, avant de construire un parc industriel d'une centaine d'hydroliennes sur la zone.

EDF et Alstom également intéressés par le potentiel hydrolien
EDF connaît également des retards dans son projet de déploiement de turbines sous-marines : son prototype Arcouest, qui a subi une première campagne de tests immergés à la fin de 2011 et au début de 2012, était coincé au fond de la rade de Brest suite à la panne de sa barge de transport. Le parc situé au large de Paimpol-Bréhat devait initialement entrer en service en 2014 avec quatre hydroliennes d'une puissance conjuguée de 2 MW. Autre acteur de ce secteur naissant des énergies renouvelables, Alstom a investi dans Tidal Generation Limited, une société britannique produisant un modèle d'hydrolienne déjà opérationnel dans les îles Orcades (nord de l'Ecosse). Selon EDF, le potentiel électrique hydrolien exploitable au large des côtes françaises s'élève à environ 3 GW, soit 4 % de la production nationale.

Le raz Blanchard et le passage du Fromveur :
Le raz Blanchard est un passage situé entre la pointe ouest du cap de la Hague et l'île anglo-normande d'Alderney où sévit l'un des courants de marée les plus puissants du continent : il peut atteindre 12 nœuds (22 km/h) lors des grandes marées d'équinoxe. La violence du phénomène est liée au resserrement du passage (8 miles entre le cap et l'île) sur des petits fonds de moins de 50 mètres. La zone concentre à elle seule 50 % du potentiel hydrolien national.
Le passage du Fromveur, quant à lui, est situé entre l'archipel de Molène et l'île d'Ouessant dans la mer d'Iroise. Les courants peuvent y atteindre 9 nœuds localement (17 km/h) à mi-marée des vives eaux.[/spoiler]

Source: www.batiactu.com

 

La Chine, l’Eldorado des éoliennes ?

Posté le 8 février 2013 par admin YES Aucun commentaire